Ateliers

Assurer son autodéfense intellectuelle…

Cliquez sur le programme pour voir en détail le module tel qu’il a été proposé dans une MJC :

prog

 

« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir. » Henri Poincarré.

« Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. »

Noam Chomsky.

Pourquoi des cours d’auto-défense intellectuelle ?

Car au début  du 20e siècle ont commencé  la théorisation, puis la mise en pratique, des outils de la propagande par Edward Bernays et ses suiveurs. La communication dans l’espace public n’a ensuite fait que s’enrichir et se complexifier tant dans ses signifiants que ses signifiés. Tranquillement, mais surement, la « fabrique du consentement », selon l’expression de Noam Chomsky, s’est déployée, au rythme des possibilités d’atteindre le public avec des informations.

Pourquoi, moi, je devrais suivre ces cours ??? Je ne suis pas agressé-e!

A l’heure où les « technologies de l’information et de la communication » sont omniprésentes, et peuvent donc dispenser leurs messages de manière quasi-continuelle, il semble important de se munir d’outils de base permettant de décrypter ces messages. Se donner une information saine à partir du tout venant, c’est une question de réelle liberté de choix et d’exercice éclairé de sa citoyenneté. Cela semble d’autant plus important que, par principe, la manipulation avance  masquée. Le fait d’être sûr de soi, sans, pour autant, avoir été sensibilisé-e est déjà une bonne indication d’un besoin… (Désolé…)

C’est pour tout le monde alors..?

Pas tout à fait non plus. Disons toute personne en âge de faire des choix et de les assumer. Pragmatiquement, toute personne de 18 ans et plus. Et qui en a l’envie. Car, même si plus on avance dans le programme, plus on se rend compte de son importance, l’objectif du cours , ce n’est pas « convaincre du bien fondé du cours…». L’objectif, ce sont les cours.

Mais, en pratique, c’est quoi ce truc ? Ce sont des leçons de quoi ?

Ce ne sont pas des leçons. Enfin, si. Parfois, dans sa forme actuelle, il s’agit d’écouter une mini conférence. Mais  pour éviter de se faire avoir par les discours de la pub, des idéologues, des scientologues, des démagogues, (et j’en passe), on utilise bien souvent ce que l’on sait déjà. On apprend un peu de nouvelles choses mais, surtout, on les applique aux expériences quotidiennes…

Pas de théorie ?

Les formations se font sous forme d’ateliers. Les ateliers peuvent, par exemple rassembler des exercices autour de matériel pris dans les media ou même directement dans les expériences des participant-e-s. On ordonnera alors ce matériel, on le classera et on l’analysera, c’est là que viennent les rappels théoriques et les éclairages. Tout cela permettant de déboucher  sur ses propres conclusions. Par exemple, on pourra sélectionner une publicité (matériel), l’observer pour en tirer les principaux éléments visuels (classer) pour ensuite faire, consciemment, des associations d’idées (analyse) avec éventuellement un travail sur les symboles (théorie) pour s’apercevoir de là où, inconsciemment, on était, en fait, emporté.(Conclusion.) Parfois, il s’agira de produire soi-même et pour du beurre des éléments de propagande (Expressions, questions ou résultats de sondage biaisés, graphique honteux…). Parce qu’on comprend encore mieux de l’intérieur.

Bon, bon, c’est très bien mais alors c’est quoi le programme :

On peut définir 3 axes principaux

-Les mots, avec la langue de bois, les biais de raisonnement et la rhétorique.

-Les chiffres, avec les statistiques, les graphiques et les sondages.

-Les images, avec la retouche photographique, les publicités visuelles, le placement produit.

Bien sûr il s’agit, au final de pouvoir tout utiliser car le moindre journal relève des 3 axes en même temps. Mais il faut bien faire des découpages pour pouvoir commencer quelque part…

Ça m’a l’air intéressant tout ça…C’est quand ?

Quand vous voulez près de chez vous :-) Appelez nous au 06-10-42-41-66 ou écrivez nous .  Nous vous répondrons avec plaisir et, évidemment sans que cela ne vous engage en quoi que ce soit. Si vous avez une salle,  3 heures, une petite dizaine de motivé-e-s, nous pouvons venir! Pour les particuliers comptez une quinzaine d’euros par personnes et par atelier en moyenne. Un peu plus pour les structures. Situation particulière? Pas en Haute-Savoie? Envie de stage intensif sur une journée ou plus? Dans tous les cas, nous sommes relativement souple y compris financièrement alors, si l’envie est là, contactez -nous dès maintenant!

« Si on pouvait jouer sur votre libre arbitre, seriez-vous libres de vous en rendre compte…? »

Laisser un commentaire